Tour du Mont Aiguille

Le tour du Mont Aiguille, une rando que je souhaitais faire depuis longtemps ! Tourner autour de ce bloc monolitique impressionant qui dégage une impression de force et de mystère ! 20km de bonheur !

Circuit : Tour du Mont Aiguille

  • Durée : 5 h
  • Altitude maximale : 1667 m
  • Altitude minimale : 890 m
  • Bivouac : non
  • Difficulté : Moyen
  • Mi-ombragée mi-découverte
INFOS PRATIQUES
  • Type de sortie : Randonnée à pied
  • Massif : Vercors
  • Départ : La Richardière ou Trezanne
  • Altitude de départ : 980 m
  • Transport en commun : Gare SNCF de Clelles-Mens

UN PEU D’HISTOIRE

Ce monolithe qui ne se laisse totalement gravir que par les grimpeurs à conserver sa virginité jusqu’en 1492. A cette date, sous ordre du roi, Antoine de Ville son capitaine se lancera dans une ascension qui peut laisser songeur tant les moyens utilisés, des echelles et des pitons, paraissent rudimentaires face a une falaise aussi impressionnante.
On a d’ailleurs attendu jusqu’en 1834 la deuxième ascension.

MON ASCENSION

Parti par le bus TER de 8h de Grenoble, j’arrive à Clelles-Mens vers 9h30.
Une voiture me fait gagner quelques kilometres peu interessants avant d’entamer la rando.

Je décide de faire le tour dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Ainsi je peut regarder le Mont Aiguille avec le soleil dans le dos pendant une bonne partie de ma rando.
Je passe donc par Trezanne en empruntant des chemins en forêts. Le chemin alternera entre montée et descente. Les sones arborées sont plus importantes que les zones sous le soleil.
Il y a plusieurs fourches et je fais bien attention à ne pas prendre la mauvaise voie.

Arrivé dans le périmètre de la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors, le chemin est contrairement a ce qui est annoncé assez facile à trouver. Après un chemin au soleil la pente se raidit et on replonge plus haut dans les bois jusqu’au col des Pellas. Apres un virage a 90 je continu la montée puis descente en forêt. Nouveau virage à gauche pour cette fois attaquer la dernière ascension du col de l’Aupet. Une pancarte indicant ‘pas des bachassons’ (qu’il ne faut pas prendre) me fait penser qu’il y a moyen de combiner rando Mont Aiguille avec la rando du grand Veymont en peut plusieurs jours.

Arrivé en haut du col de L’aupet, la vue se dégage, et le spectacle est à plus de 180 quand on arrive au pied de la falaise. l’endroit idéal pour casser la graine si vous n’avez pas craquer jusque là. Ce passage est d’ailleurs assez délicat et j’imagine peu recommandé par temps glissant.

La decente parait abrupte au premier abord mais très rapidement on se retrouve sur un petit sentier serpentant et un peu monotone.

Quand la pente s’adoucit plusieurs chemins s’offre à moi. Pas sure que j’ai pris le meilleurs qui me fait marcher dans un champs avec de hautes herbes et des zones boueuses.
Retour vers la route vers 15h, il n’y aura pas de bus retour avant longtemps, je rentre donc en auto stop, après m’être arreté à la laiterie du Mont Aiguille qui propose plein de bonnes choses : fromages, bières, gateaux, etc